Histoire de la mode – Partie I – 3 – Le Moyen-Âge

Histoire de la mode – Partie I – 3 – Le Moyen-Âge
C’est au moment où l’on rentre dans le Moyen-Âge que toute la complexité de la mode et du vêtement s’intensifie: c’est la période où enfin, la tenue masculine et la tenue féminine vont se différencier, avec l’apparition de la culotte, ancêtre du pantalon en occident, pour les hommes. A titre de rappel, le pantalon a été apporté par les peuples cavaliers (Scythes, Huns, Alains, Sarmates…) et sera d’abord adopté par les peuples orientaux (Empire Byzantin par exemple).
Nous avons laissé, dans le dernier article, l’Empire Romain à son démantèlement et sa scission en deux parties (Orient et Occident). Nous avons vu que de nouvelles sociétés se formaient sur un système féodal: un seigneur ou une sorte de roitelet octroie des fiefs à des vassaux, lesquels en échange lui jurent fidélité et forment une armée en cas d’attaque (la réalité est plus compliquée mais ce n’est pas notre sujet).
Le Haut Moyen-Âge (du Vème/VIème siècle jusqu’au XIème siècle) est encore sous influence romaine: rappelons que les envahisseurs ont maintenu une grande partie des lois et traditions romaines. Le style vestimentaire, subissant aussi cet influence, est un mélange de costume romain et barbare; ainsi, le costume type d’un roi Franc est un manteau de pourpre décoré d’abeilles d’or, une cuirasse de style romain, la tête nue et les cheveux longs; des pièces d’orfèvrerie cloisonnée (boucles de ceinture, agrafes, fibules…) complètent l’ensemble. A propos des cheveux longs, il faut savoir qu’il s’agissait autant d’un signe de force et virilité chez les hommes qu’ils étaient symboles de féminité et de beauté chez les femmes.
Trois-cents ans plus tard, Charlemagne porte un costume décrit par un écrivain du IXème siècle, Eginhard: l’Empereur porte le costume national des Francs; il se compose d’une chemise et d’un caleçon de toile, par dessus lesquels sont portés une culotte (donc l’ancêtre du pantalon dont nous parlions plus haut) et une tunique brodée de soie. Des bandelettes lui couvres les jambes et les pieds. En hiver, les épaules et la poitrine sont couverts d’une sorte de gilet en peau de loutre ou de rat. Une saie (à mi-chemin entre le manteau, la cape et la tunique) est posée par dessus le tout.
Les dynasties mérovingienne (avant Charlemagne) et carolingienne (descendant de Charlemagne) portent des costumes rendant apte à monter à cheval. Il existe donc deux sortes de tunique: une courte pour l’équitation et une longue pour la vie quotidienne. Les femmes porte le même type de vêtement: la chainse, tunique longue et ajustée, recouverte du bliaut; ce vêtement est une robe courte, laissant donc apparaître la chainse, et possède de très amples manches.
Ce costume ne change pas beaucoup par la suite, jusqu’au milieu du XIVème siècle. A partir de ce moment, l’homme porte un pourpoint, un vêtement matelassé s’arrètant à la ceinture. On continue de porter les braies, que l’on recouvre de chausses couvrant la jambe du pied à la cuisse et maintenues par des aiguilles, des cordons ou des rubans.
Bourgeoise d'environ 1390
Par la suite, au XVème siècle, le costume se complique de plus en plus: il doit à présent changer l’aspect extérieur de la silhouette. Les coiffures deviennent extravagantes, les vêtements sont très ornés. Le costume Renaissance s’annonce.
Princesse en houppelande au commencement du XVe siècle
Début du XVème siècle (source: http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article1535)

1 Comments

    • Avatar
      mike
      mai 2, 2023

      hello

Leave a Reply

* Name:
* E-mail: (Not Published)
   Website: (Site url withhttp://)
* Comment:
Type Code

Nouveaux produits